Lois physiques et photographie sous-marine.        

 

Le jour se lève, la brise rafraîchit l'atmosphère et le soleil radieux inonde le ciel bleu d'azur qui coiffe Bruxelles. Non, nous ne rêvons pas. C'est peut être un jour exceptionnel pour la Belgique, mais en somme un jour très commun pour des latitudes méditerranéennes ou tropicales.

Un dernier regard sur le matériel, question de ne rien oublier; bouteille détendeur, gilet, combinaison ..., tout est là. Chargement dans la voiture et direction vers une des plus belles carrières de Wallonie: Scouffleny.

L'humeur est à son comble et elle s'émousse à la rencontre des amis plongeurs déjà sur place. Atmosphère détendue, humour caustique, et hilarité générale accompagnent les préparatifs de l'équipement du parfait plongeur.

La plongée s'annonce magnifique et même le Canon TX piétine d'impatience dans son caisson étanche.

Signe OK de la palanquée, signe on descend ( pouce vers le bas ) et à nous la belle ivresse des profondeurs.

Le froid pique le visage, mais cela n'étonne personne. En effet la conduction calorifique de l'eau est 25 fois plus grande que celle de l'air. La déperdition de chaleur du corps en contact direct avec l'eau est donc 25 fois plus grande. Heureusement la combinaison isole la grande partie du corps et la descente continue.

Mais que se passe-t-il maintenant? Mes palmes de couleur rouge vif sont devenues grises. Le Canon TX désire comprendre le phénomène et m'oblige à pratiquer une plongée consécutive dans les lois de la physique.

La lumière solaire est composée des radiations visibles situées entre l'ultra violet ( UV ) et l'infrarouge ( IR ). La lumière visible par les humains est composée de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.

L'eau absorbe les couleurs d'une façon inégale. L'IR, le rouge et l'orange sont absorbés dès les premiers mètres, le vert à 30m et le bleu à 60m. Cette échelle est établie pour une eau claire sans turbidité. Dans certaines de nos carrières, l'obscurité "totale" règne parfois dès les 2 ou 3 mètres.

 

- "Mais quel rapport demande le canon TX avec la modification de la couleur de tes palmes?

- Eh bien! justement, la couleur d'un corps dépend des pigments qu'il contient, de la source de lumière qui l'éclaire et du récepteur (œil humain, émulsion photographique... ). Avec la profondeur, la composition de la lumière varie, le rouge a été totalement absorbé par l'eau et il n'est plus là pour éclairer les palmes. Elles ne réfléchissent plus de rouge et elles paraissent ternes, grises.

En fait, avez-vous observé la couleur de vos objets familiers sous l'éclairage des lampes jaunes de nos autoroutes ?

- OK, j'ai compris répond le Canon TX, sans flash un filtre ambre sera nécessaire pour rétablir la composition de la lumière et éviter une dominante bleue sur le film photographique. Si on utilise un flash submersible, le filtre ambre n'est plus nécessaire car la lumière du flash est composée de toutes les couleurs du visible. Si en plus le sujet est situé à moins de 3 mètres l'absorption du rouge reste faible et qu'en plus avec l'absence de turbidité (comparable au brouillard ), on a toutes les chances d'obtenir de très belles photos.

- Bravo petit Canon TX, tu as tout compris ! Immersion dans la première plongée, la descente continue.

- Mais que se passe-t-il encore ! Mes palmes ont grandi et mes jambes sont raccourcies. Comment cela est-il possible ? Pas de problème répond, le Canon TX. Plongeons dans les lois de la physique, je vais tout t'expliquer.

- Ne sait-il pas que la troisième plongée successive est interdite ? Enfin quand il faut..."

Un rayon lumineux qui passe d'un milieu transparent tel que l'air vers un autre milieu transparent tel que l'eau, subit une déviation, c'est le phénomène de réfraction.

 

L'indice de réfraction " n " caractérise les deux milieux transparents. Pour l'exemple air/eau, n = 4/3

 

Cette réfraction se produit également lorsque les rayons passent de l'eau vers l'air contenu dans le masque du plongeur.

 

La grandeur ( h ) d'un objet, ainsi que sa distance ( d ) sont affectées par cet indice de réfraction.

 

h' = h . n = h . 4/3

 

h' : grandeur apparente ( dans l'eau )

h : grandeur réelle de l'objet

 

 

d' = d / n = d / ( 4/3 ) = d . 3/4

 

d' : distance apparente ( dans l'eau )

d : distance réelle de l'objet

 

 

 

Bref, les palmes apparaissent 1/3 plus grandes et 1/4 plus près des grandeurs réelles.

- "Et tu sais, continu le Canon TX, tes illusions d'optique je les subis aussi. Prenons par exemple mon objectif grand angle de 35 mm. Eh bien, sais-tu que la focale devient dans l'eau pratiquement 50 mm! Voici le calcul:

 

 

f' = f .n = 35 . 4/3 = 47 mm

 

f' : focale apparente ( dans l'eau )

f : focale ( dans l'air )

 

Maintenant, retournons dans notre plongée réelle, j'ai envie de prendre quelques photos. Le profondimètre indique 20, 25, 30 mètres, l'obscurité devient totale et les phares nous font découvrir un paysage lunaire."

Le Canon TX se déchaîne et enregistre un maximum d'images.

La sécurité fait des rondes à la surface, le bruit du moteur est très perceptible mais sa localisation est impossible. Eh oui, la stéréophonie n'existe pas dans l'eau. La vitesse du son est 5 fois plus grande dans l'eau que dans l'air. Le son atteint simultanément les 2 oreilles et le cerveau, qui sans un décalage de réception, ne peut localiser la source émettrice.

Le temps s'écoule encore plus vite que l'eau, probablement à cause de l'ivresse de profondeurs qui se mesure par un verre de Metaxa tous les 10 mètres de profondeur. On se demanderait pourquoi on choisit ce sport. D'autres noms me viennent à l'esprit ; Archimède, Pascal, Henry, mais il ne nous reste plus le temps pour évoquer ces personnages dans notre plongée. Quarante minutes sous l'eau, il est temps de remonter lentement pour désaturer. A raison de 10 mètres par minute, on a largement le temps de penser à quelques photographes de bas fonds illustres et moins illustres : Cousteau et son équipe, Raphael Demaret ( ancien de l'INRACI ), Manu Backs ( ancien de l'INRACI ), ...

Nous crevons la surface, le monde est toujours là avec sa réalité. Direction voiture, déséquipement et retrouvailles autour d'un pot d'amitié, question d'échanger nos impressions.

Et vive la plongée !

 
                                                       Nikos